Quelques personnalités
 de La Fresnaye

Georges Mombel
Bélier tenace

Né le 17 décembre 1929, Georges Mombel découvre le scoutisme à la 45e Unité Saint-Guy à Anderlecht à partir de 1944. Il y est successivement second, puis chef de patrouille, avant de devenir assistant de la troupe du Furet en 1948, dont il sera le chef de 1950 à 1952. Simultanément, il suit des camps de formation à La Fresnaye en décembre 1948, puis à Saint-Fontaine près de Havelange en 1949, pour obtenir son Wood-badge éclaireur en 1950. Après son service militaire en 1951, il reprend du service comme assistant au clan du Carrick de la 80e Unité de Bruxelles en 1953 et comme chef d’unité de la 84e Unité du Saint Esprit à Anderlecht de 1953 à 1954.

Parallèlement à ces activités, Georges Mombel intègre les routiers de service du camp de La Fresnaye dès le début des années 1950. En 1955, il y effectue même une permanence de 15 jours avec son épouse, Marie-Denise « Mady » Mombel, dans le chalet de l’Aigle. Le 1er août 1960, lors du départ d’Henry Brifaut, ce dernier propose à la FSC de le nommer chef de camp. Il souligne les qualités qui feraient de lui un bon chef : le fait d’habiter Hal, autrement dit à proximité ; d’être formé et titulaire du Wood-badge ; de posséder aussi le badge de Rambler ; d’être très bien vu par les Routiers de service ; et surtout d’être pondéré et d’avoir toujours été en dehors des ennuis avec la FSC.

Le commissaire fédéral Paul Doutrepont, en fonction de 1958 à 1962, avait pensé pour sa part à Jacques-Charles de Sany, chef du groupe 7 du District de Bruxelles et déjà routier de service à La Fresnaye, mais celui-ci refusera la proposition. Georges Mombel succèdera dès lors à Henry Brifaut comme chef du camp de La Fresnaye, une mission qu’il remplira au moins jusqu’en 1977, tout en restant ensuite dans le Comité de gestion du camp. Il quittera définitivement La Fresnaye au cours des années 1980 pour devenir diacre, le 22 juin 1984.  Georges Mombel est décédé à Braine-l'Alleud le 3 novembre 2007.