Quelques personnalités
 de La Fresnaye

Jacques Groos
Loup impétueux

Né à Ixelles le 17 mai 1917, Jacques Groos découvre le scoutisme à la 34e Unité de l’Institut Saint-Pierre à Jette, avant de devenir chef louveteau à la 4e Unité scoute de la paroisse Sainte-Catherine dans le quartier défavorisé des Marolles. En 1939, Jacques fait partie des pionniers du camp de La Fresnaye. Il reste pratiquement un an sur place pour participer aux premiers travaux d’aménagement et il contribue entre autres à la construction de la cabane de René Weverbergh, l’actuel chalet de l’Aigle.

Après la guerre, il séjourne aux Pays-Bas, avant de revenir en Belgique en 1949. Il trouve alors un emploi à Hal et décide de renouer avec La Fresnaye. Peu de temps après, il est engagé par la fédération comme garde du camp, d’abord à mi-temps, puis à temps plein, en charge de l’entretien des bâtiments et de la gestion des bois. Fin 1949, il occupe la fonction de chef-conducteur des travaux du camp au sein du Comité de gestion de La Fresnaye. Il habite tout d’abord dans la Maison Brifaut au bout du camp-école, avant d’intégrer la petite propriété d’une contenance de 14 ares et 10 centiares qu’acquiert la FSC à 100 mètres du camp, rue Heidebloem n°1, le 27 mars 1950. Il assure les premiers aménagements de cette habitation, désormais dévolue aux gardiens du camp, où il s’installe avec son épouse, Nella Groos, vers le mois de juin.

Autodidacte et habile de ses mains, il exercera différents métiers qui se révéleront précieux dans la gestion quotidienne du camp, pour laquelle il fut également secondé par son épouse en charge des comptes de La Fresnaye. A partir du milieu des années 1950, un ouvrier habitant à proximité du camp, Jan B. Springael, l’aidera régulièrement pour les travaux d’entretien. Avec Henry Brifaut, Jacques Groos est l’auteur de la plupart des constructions réalisées à La Fresnaye au cours des années 1950, y compris la nouvelle chapelle du camp construite à droite du portique d’entrée en 1961. Lors de l’opération Pavillons 58, c’est lui qui met au point le modèle des chalets préfabriqués selon le triple critère d’être facile à créer, à monter et à revendre. Il supervise ensuite la production des chalets jusqu’à leur montage au plateau du Heysel pour l’Exposition universelle de Bruxelles.

A la suite d’un différent financier, Jacques Groos quitte le camp de La Fresnaye en septembre 1963, peu après Henry Brifaut, et il part s’installer en France. A son départ, Octave Boucher le remplace provisoirement dans sa fonction, avant l’arrivée de Léopold Van Grunderbeeck. Jacques Groos est décédé à Châtillon-sur-Seine, en France, le 26 décembre 2002.